Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 17:23

We leave Mendoza and the heat to pedal through the “estepa” direction south. The area turns into a volcanic landscape where we can admire an arid land where the wind blows strongly and mostly facing us!

With the crossing of Río Colorado on the way to Neuquen province we officially enter Patagonia! and immediately the wind starts to play bad against us... winds of over 100kmh make us put a foot on earth and have to push...

Reaching Zapala and the “Cordillera del Viento” we hear there is an alert of extreme winds in the region and we go to find shelter to the “bomberos.

 

Further south we reach Junín de los Andes and suddenly the landscape changes: the “estepa” turns into forests and lakes where we are protected from the winds. However the weather is rainy almost all the days, it is an unusual summer: the locals tell us it should be over 20 degrees this time of the year, the temperature hardly rises over 5 degrees...

Even with bad weather we enjoy very much the “Ruta de los 7 lagos”, pure nature with lakes and snow capped mountains, it feels a bit like Canada.

 

On the way we find huge hospitality from the Argentineans: Natalia, Brenda and her family, Oscar and Pato... all of them give us a shelter to make us warm and dry during the nights.

In El Bolsón we also meet Mariano who we met in 2010 in Mongolia. He generously solves our technical problems and gives us a new rim to replace Joseba´s Taiwanese broken rim that lasted not even 2,000km.

Thanks to all the people that are helping us on the way maybe one day we will reach Ushuaia...


 

4 (2)

 

On quitte Mendoza, ses vignes et sa chaleur pour passer dans la province suivante – Neuquen – symbolisant notre entree en terre Patagonienne. Comme a sa reputation, le vent est terrible, se dechainant la plupart du temps de l’Ouest et tout depend de notre chance legerement incline du Sud ou du Nord. Arrives a Zapala, l’alerte est donne, plus un chat ne se traine en ville, seul le vent occupe les airs, soufflant par rafales a plus de 120km/heure. La ville ressemble a un chaos, les arbres en perdent leurs branches, les pompiers s’activent, les toits volent. On observe la scene refugies dans la caserne de ces derniers, sirotant un “mate” en leur compagnie. Il ne fait pas beau trainer ses pedales a l’exterieur dans de telles conditions!

 

1 (8)

 

1 (11)

 

1 (10)

 

1 (12)

 

1 (1)

1

Camping spot sous un pont, enfin a l'abri du vent!


Chos Malal – Las Lajas – Zapala, le vent nous empeche d’avancer et la scene se repete: on prend le depart plein d’espoir, le vent redouble de force sur le coup des 9 heures et nous nous retrouvons a pousser les becanes par 3km/h au plat sur de l’asphalte! Balayes de cote par Eole qui nous envoie dangereusement sur les voitures nous doublant, il ne nous reste aucune solution si ce n’est de degotter l’arriere d’une camionnette pouvant nous amener un peu plus loin vers un endroit abrite. Apres plus de 3 ans de voyage, c’est la premiere fois qu’il nous est absolument impossible d’avancer ni meme de planter la tente dans l’espoir de voir les conditions meteorologiques s’ameliorer, nous voila a la merci du vent!!

 

San Martin et sa “route des 7 lacs”: changement drastique de paysages, le vent se pose, la pluie prend le relais, tout est verdoyant, humidite garantie. Jusqu’a present on detestait rouler sous la pluie, dorenavant on relativise car au moins on arrive a avancer. Vent ou pluie, on a vite fait notre choix!  On l’accepte, on enfile la tenue de cosmonaute, sur-chaussures impermeables, pantalon et gants de pluie et meme un chapeau plastifie au style “playmobil” pour Joseba. Pares pour le pire, on s’habitue a rouler, planter la tente, dormir humide, repaqueter la tente et enchainer journees sur journees toujours sous les gouttes d’eau plus ou moins intenses. Le decor est joli et on se l’imagine splendide avec un rayon de soleil. Les rivieres sont pures, on boit l’eau sans meme evoquer un filtrage, les campings spots sont divins  et d’une tranquillite demesuree.

 

2 (3)

2 (2)

 

2 (1)

 

2 (4)

 

2 (5)

 

2 (7)

 

2 (6)

 

On trouve refuge parfois: Brenda et sa grand-mere, un atelier de constructeurs de routes, encore la caserne de pompiers, l’eglise catholique et son cure au grand coeur, tous nous mettent au sec. On sait apprecier au centuple ces accueils en toute simplicite qui nous sauvent des elements dechaines de l’exterieur par une temperature n’excedant pas 4ºC!

 

3 (2)

 

3 (1)

Nuitee au fond de l'atelier mecanique colles contre le poele, heureux d'etre au sec!

 

El Bolson enfin, Noel est au contour, on se plante sur les rives du lac Epujen chez Oscar et Patricia, deux amoureux de la nature et du velo qui nous mettent au chaud pour passer Noel en leur compagnie. On se seche, reparons la jante arriere de Joseba cassee pour la deuxieme fois en moins d’un mois (grand merci a Mariano!!), faisons le plein d’energie et mangeons des framboises et des fraises tout droit descendues de la production bio de nos hotes. Nous voila requinques pour affronter  un second episode de la Patagonie et fameuse “Carretera Austral” Chilienne reputee pour ses conditions pluvieuses.

 

4 (3)2 compagnons de route

 4 (1)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans SOUTH AMERICA
commenter cet article

commentaires

Philippe Voumard 29/12/2012 17:52

Hello, chère collègue,
Tes photos invitent de plus en plus à la visite de ces merveilleuses contrées que vous traversez à la force des mollets. Dommage que le temps me manque, mais je serais volontiers venu vous
accueillir à votre arrivée au bout du monde civilisé.
J'espère qu'à votre retour (?????!!!!!?????) vous préparerez qq conférences pour nous faire partager votre voyage à travers le monde.
Bonnes fêtes de fin d'année et bonne continuation de votre descente de l'Amérique du sud.
@+
philippe

Louis 27/12/2012 20:34

On sent que les conditions ne sont pas optimales pour le vélo, mais quand on voit le couvre chef de Joseba on est rassuré . Bravo pour les magnifiques photos et bonne continuation. Gigi

Joseba & Corinne are in

  profile carre noir   Bienne

     SWITZERLAND

     64'204 km

    53 countries 

    60 moon2 

 Last update:  15th of April 2014

 

 

route-since-2009.jpg

ok

Search ...?...

Photo Gallery

 title

A méditer...

J'ai rencontré des gens tellement pauvres que la seule chose qu'ils possédaient... était l'argent!

Jean-Béliveau, 11 ans de tour du monde à pieds

  @ @ @