Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 06:14

 

Salar de Uyuni, what a nice spectacle to ride on the biggest salt plain in the world! Entering in Llica we head south east towards the Incahuasi island. On the way the only visible reference is the Isla del Pescado which first appears as a small dot to become bigger and bigger the nearer you come. No one lives there, just cactus with no water source.


Cycling on the salar is a strange feeling, you cannot see the horizon and you are surrounded by a vast plain of white and blue. We enjoy the feeling of apparently heading “nowhere” with no noise around us just a big silence and the rolling of our wheels on the salt. The surface is hard and bumpy with hexagons as a result of the water drying. You feel like out of this world. Once in the Incahuasi island we have the first encounter with the “jeep tours” full of tourists who stop there for a few pics... for us like pirates on bikes the island is a well deserve rest after more than 80km on this white sea.


The next day we navigate direction south to touch land at Puerto Chuvica and head to San Juan, our stop before the “ruta de las lagunas”.

 

 

1 (1)

 

 

Salar de Uyuni! Je l’attendais depuis belle lurette. Un reve de tous voyageurs-cyclistes de pouvoir y balader ses roues. Le coup semble bon, a cette periode de l’annee, le voila sec et donc roulable.


Llica – les provisions s’entassent sur le porte-bagages tout comme les litres d’eau. 10km a longer le Salar avant d’y faire notre reelle entree. La navigation reste un point d’interrogation, la reference etant l’Isla del Pescado – en point de mire – plein Est et devrait se presenter a nous dans 49km. On garde le cap, la surface est tout d’abord bonne puis  les hexagones apparaissent - provoques par le sechage de la surface de sel. Changement de fluidite, nos roues heurtent metre apres metre les rigoles de ces dits hexagones.  Un bon vent de face en prime, l’Isla semble ne jamais se rapprocher. L’ambiance est fraiche, on se sentirait rouler sur une etendue de neige.

 

Salar-Uyuni 3693

 

Salar-Uyuni 3550

 

Salar-Uyuni 3594

 

Salar-Uyuni 3552

 

9 (1)

 

 

Jeu de perspectives, on s’amuse a quelques pauses photos, l’horizon est bien loin - blanc-bleu pour seules couleurs environnantes.

 

1 (5)

1 (4)

 

1 (3)

 

1 (2)

 

 

Le ciel se voile, le soleil de fin de journee provoque une ambiance plus chaude, la premiere Isla – celle du Pescador et ses cactus est a notre droite – on pousse jusqu’a la prochaine ile dans le but de se ravitailler en eau: Isla Incahuasi. Ile touristique a foison, les tours organises debarquent ici pour une seance photos express, les moteurs ronronnent, l’arrivee-depart se fait en trombe, ce rythme nous fait cligner des paupieres, nous qui avons pedale plus de 6 heures sans apercevoir ‘ames qui vivent’ sur cette etendue inhospistaliere afin de rejoindre notre destination. En recompense, un coucher de soleil fantastique sur cette mer de sel.

 

P1080384

5 (2)

 

5 (1)

 

Lendemain: on decide de faire l’impasse sur Uyuni – la petite ville touristique situee a l’Est du Salar. A la place, on mettra le cap plein Sud, l’idee etant de rejoindre ColchaK et San Juan afin d’enchainer avec la mythique ‘Ruta de las lagunas’. Nos fesses encore engourdies des secousses hexagonales d’hier sont reticentes a reprendre la piste, on se pousse au cul comme qui dirait. Aujourd’hui Eole est avec nous, la surface est carrement plus lisse qu’hier pour ne pas dire fantastique, on se laisse glisser litteralement en direction de notre destination! 22km/heure en moyenne a la place des 11km/h d’hier, on a le temps de contempler l’horizon plutot que la surface en "tole ondulee",  notre vision du Salar change – splendide, plaisir et relaxation!

 

Salar-Uyuni 3681

 

DSCN3855

 

9 (2)

 

40km Sud avec une azimut respecte a la lettre, on bifurque pour 3km sur l’Ouest histoire de sortir du Salar et regagner la terre ferme. Le tour est bien joue, fiers de nous, on a navigue comme des pirates sur cette surface sans references, ou les pistes s’entrecroisent a foison.

 

9 (3)

 

Colcha K, Mañica et enfin San Juan. On roulera pendant 2 jours sur une piste digne de tous les defis – tole ondulee, sable profond et caillasse infernale afin de rejoindre notre destination. Mission du jour, organiser le prochain troncon: 7-10 jours sans ravitaillement sur la route des lagunes, en point de mire le Chili!


Partager cet article

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans SOUTH AMERICA
commenter cet article

commentaires

Aitor Cyclotherapy 20/10/2012 11:15

Aupa monstruos! Sois unos artistas! IMPRESIONANTE, aurrera!

Eric 16/10/2012 05:25

Excellentes les photos ! Je sais pas pour vous, mais nous on s'est galérer pour en faire une ou deux bien, soit le sujet devant était net et l'autre super flou ou vice et versa. Vous avez un truc
?

A plus !

Joseba & Corinne are in

  profile carre noir   Bienne

     SWITZERLAND

     64'204 km

    53 countries 

    60 moon2 

 Last update:  15th of April 2014

 

 

route-since-2009.jpg

ok

Search ...?...

Photo Gallery

 title

A méditer...

J'ai rencontré des gens tellement pauvres que la seule chose qu'ils possédaient... était l'argent!

Jean-Béliveau, 11 ans de tour du monde à pieds

  @ @ @