Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 16:21

After the great cycling  through Guatemala we decide to move to El Salvador, another little country with a violent past (the civil war finished in 1992) and still trying to reduce the big gap between poor and rich. The country has excellent places for surfers along the Costa del Bálsamo, for cyclists it is a tough up and down at over 45C. All in all we enjoy the Salvadoreños, the food and their positive attitude towards life. We are also lucky with the season, it is harvest season for mango!! which means there are plenty of  super sweet mangos on the trees, most of the time we have to be careful not to be hit by one falling from the top! ahhh delicious fruits!

 

Following a straight line we continue to Honduras, a country with horrible reputation about organized crime and theft. We just spent 2.5 days but never had any single problem. Nevertheless we could confirm the complete mess of the border crossing (where there is still no computers and all is done by hand), the potholes on the roads and the slow burocracy in the cities.... a country with no war in the recent past but with lots of corruption and probably the poorest of all Central America. A few kilometers more and... we are in Nicaragua!!

 

El Sala (2)

 

 

El Salvador, petit pays a grande chaleur – chaleur tout court et chaleur humaine. C’est egalement le plus petit pays d’Amerique Centrale et le plus densement peuple. De nombreux volcans, une cote pacifique reputee pour son surf, une cuisine savoureuse et la touche finale, des locaux relax et mega accueillants!

 

On prend l’option Costa Balsamo au lieu des montagnes pour une fois. On sait que cette decision va nous faire transpirer tout autant que les cotes abruptes des volcans. On y entre par la frontiere de La Hachadura, un tampon vite fait et gratuit et l’affaire est belle. 342 km en 4 jours de pedalage, on ne s’attarde pas plus que ca, la chaleur ne nous encourageant pas a trainer nos roues par ici!

Une pluie de mangues! En bordure de route, des centaines de mangues mega mures jonchent le sol. Ma premiere hypothese vient d’un camion qui aurait perdu son chargement. Vu le nombre d’accidents de la route (deja temoin de 2 aujourd’hui), cette idee me parait plausible. Tas de mangues apres tas de mangues, je commence a lever l’oeil pour voir si ces mangues ne tomberaient pas tout betement d’un … manguier!? Mais pourquoi personne ne les ramasserait? La pause lunch approchant, on s’arrete et faisons notre recolte. Un delice, la saison bat son plein, l’estomac des locaux tout comme les notres regorgent de ce fruit divin.

 

El Sala (7)

  Lignes droites

 

El Sala (8)

    Vue sur les volcans, de loin...


Fin d’etape, arret dans un “Rancho”, on presente notre cas comme d’habitude, besoin d’un petit coin d’herbe pour poser notre tente... la reponse semble couler de source, bien sur, par ici... et voila qu’on s’installe a l’ombre d’un manguier, une douche en plein air a cote du puits et a recroquer de plus belle des mangues offertes.

 

Pause 2 litres de Pepsi frais (et oui, par ici, Pepsi l’emporte sur Coca) ou noix de coco, les arrets se multiplient tout en longeant la Cote Balsamo. La chaleur y est extreme, ca tape maintenant dans les 49 degres au plus chaud de la journee. La nuit sous la tente pourtant plantee avec la toile interieure en style moustiquaire seulement se passe peniblement, le sommeil peine a se trouver, on comptabilise 35 degres toute la nuit, le sol etant bouillant!

 

El Sala (3)

El Sala (4)

 

El Salva

Costa Balsamo

 

On plante notre tente une derniere fois juste avant la frontiere El Amatillo - une fin d’etape supplementaire qui se passe dans une famille de 3 enfants, la maman ayant 19 ans, le garcon le plus age - 6 ans, faites le calcul, voila une autre realite du Salvador.

 

 

HONDURAS – 2 jours – 133km et toujours cette chaleur…

Un dernier Pupusas (sorte de crepe farcie de fromage-tomate-viande de porc) arrose d’un soda frais en guise de petit dejeuner (on a mis le cafe aux oubliettes depuis belle lurette par ici, l’eau fraiche occupant dorenavant le thermos, garder le chaud ou garder le froid, on apprecie la polyvalence du thermos!) et nous voila pret a franchir la frontiere chaotique pour entrer au Honduras. La strategie est en place, je garde les velos a l’oeil, Joseba faisant la queue avec nos 2 passeports et se fond dans la masse. Jouer des coudes, refuser de payer les backchichs aux officiels et user de patience a la place. 3 Dollars de taxe officielle et une bonne heure plus tard, nous voila entres dans ce nouveau pays.

 

H (2)Frontiere Honduras - "AVANT" - stands de viande grillee plantes au milieu des formalites!

 

H (3)

Frontiere Honduras "APRES", le calme est revenu

 

 

H (1)

Des petites montees et descentes se succedent, on pedale en direction de Choluteka.

 

Pays repute pour ses crimes organises, on decide de ne pas tarder plus que necessaire par ici. Le plan est simple, tirer une ligne droite jusqu’a Choluteka ou un ami Quebecois nous attend et ressortir le lendemain par le Nicaragua. L’ambiance y est en effet differente. Les saluts dote d’un “Amigo” venant des Salvadoriens est dorenavant remplace par un “Gringo! – Dineros!” scande a vive voix… . Quand l’accueil n’est pas la, le plaisir est mitige pour ma part.

 

Arrives dans la ville de Choluteka, on se dirige chez Simon le Quebecois travaillant pour une ONG. On frappe a la porte, l’accueil se passe, chaleureux, malgre le bracage de la veille. Et oui, la realite semble conforme a la reputation, c’est chaud par ici, du point de vue securite cette fois-ci.

 

Neanmoins je n’aime pas plus que ca tirer des conclusions hatives, notre mini sejour au Honduras oblige, je ne me permetterai pas de jugement premature…


Vive l’Amerique Centrale, a bientot du Nicaragua!

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans CENTRAL AMERICA
commenter cet article

commentaires

Joseba & Corinne are in

  profile carre noir   Bienne

     SWITZERLAND

     64'204 km

    53 countries 

    60 moon2 

 Last update:  15th of April 2014

 

 

route-since-2009.jpg

ok

Search ...?...

Photo Gallery

 title

A méditer...

J'ai rencontré des gens tellement pauvres que la seule chose qu'ils possédaient... était l'argent!

Jean-Béliveau, 11 ans de tour du monde à pieds

  @ @ @