Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 11:46

Les filles de l'ecole de Daraja chantent sous le drapeau Kenyan, c'est lundi matin. On paquete et prenons conge de nos gracieux hotes, pas de pelage de pommes de terre pour nous aujourd'hui.

 

P1040022


On remonte la piste rougeatre en direction du plus gros patelin du coin: DolDol. Le coup d'oeil est magnifique, le terrain ondule a souhait, les denivelees se succedent. La faune fait son apparition, girafes a l'horizon. L'air surpris, les tetes depassant des arbres trop courts pour qu'elles puissent se cacher, on s'observe mutuellement.

 

P1040030

 

DSCN9481

  

On devrait retrouver Molly aujourd'hui, l'amie de Joseba organisant un marathon tout prochainement et connaissant le coin pour y avoir passe bien du temps l'an passe. Le rendez-vous est pris chez Jackie, une Maasai, les directives sont donnees:

- Il Polei, minuscule village, + 9 km, en haut d'une bosse - 2 ou 3 minuscules echoppes, tourner a droite, suivre une mini piste deglinguee sur 1-2 km et la maison de Jackie est juste la, au sommet de la colline.


Ca semble facile sur papier et chose surprenante aussi en realite. Jackie nous accueille a coup d'un joyeux " Karibu" (bienvenue), le the coule a flot.

Molly arrive a son tour, ca bavarde a gogo. Elle nous fait decouvrir son environnement du moment, on se retrouvera demain soir a L'Naboley.

 

DSCN9492

 

P1040036

Technique locale pour trouver de l'eau lorsque la riviere est a sec 

 

La, les directives sont moins precises:

- retourner a Il Polei, puis obliquer a droite - 18 km jusqu'au mini village de Kimanjo et ensuite se rendre a L'Naboley. On espere vivement rencontrer de nombreux locaux histoire de pouvoir obtenir les directions " suivre ma main", seule possibilite de s'orienter dans cette savane.


Il Polei, on tourne a droite, jusque la facile. 18 km plus tard, Kimanjo, toujours aussi facile. Dorenavant, ca va se corser: on interroge notre premier Maasai au sujet de L'Naboley. Le graffiti sur la terre rougeatre semble aise, seul 2 intersections a ne pas manquer - pas loin, 5 km seulement.

 

DSCN9513


On s'elance gaiement, ca descend. Premiere intersection, on ne se trompe meme pas. Soudain, une sensation que j'avais oubliee, pneu etrangement mou. Et oui, crevaison! Ma premiere en Afrique, 6'300 km sans aucun souci et voila que je m'en fais 2 d'un coup: avant et arriere. Installee sous un arbre bien sec, l'ombre est plus mentale qu'autre chose, les rustines virevoltent. Le coin est sec, epineux a foison - 7 trous: 4 a l'arriere, 3 sur la roue avant! Les troupeaux de chevres defilent, je m'acharne dans la reparation.

 

DSCN9523


C'est reparti, deuxieme intersection, la, le second Maasai nous pronostique encore une longue distance. Combien de km? Impossible a repondre, l'indication etant 2-3 heures de marche. Ca semble bien plus que les 5 km du premier informateur. On ne cesse de demander "L'Naboley" a tous les passants, l'air surpris ils semblent ne pas avoir bien compris notre destination, on repete en changeant d'intonation, ils clignent quelques fois des yeux. Et oui, c'est bien ce qu'ils avaient compris la premiere fois, toujours aussi eberlues que l'on veuille se rendre dans ce coin, la direction de la main tombe tout de meme. On persevere et aboutissons apres quelque 2 heures et demie et 18 km dans un cul de sac, quelques Bandas (huttes locales), deux Maasais souriants, une riviere et un enorme arbre bicentenaire. Oui, on est a L'Naboley! Molly arrivera dans la foulee, on est au bon endroit.

 

Surpris que tous les locaux connaissent ce lieu-dit, l'explication arrive. Dans le passe, tous les Maasais venaient ici y faire boire leur troupeaux a la riviere. L'Naboley etant le nom de cet arbre immense, tout le monde le connait, il symbolise ce lieu de rencontre.


On installe notre campement au bord de la riviere, l'endroit est magique, la nuit riche en faune, les bruits sont mystiques, les lions eveilles.

 

Mercredi, jour de marche a Kimanjo, reste a retrouver notre chemin, plus facile a dire qu'a faire.

Molly y marchande 1 vache, ca sera le prix du vainqueur du marathon, voila qui va attirer tous les Kenyans a venir participer a la course. En esperant que ce soit l'un deux qui va l'emporter, les Europeens risquent d'etre moins enthousiastes en decouvrant le trophe. Quant aux benefices, ils seront verses a l'ecole de filles du village (The Amazing Maasai Ultra).


Le marche est riche en couleurs, on assiste plus a un evenement social qu'a un reel marchandage. Les enormes colliers sont de sortie, les plumes ornent les tetes masculines, le symbole des couleurs sont de la partie: rouge pour les hommes, bleu pour les femmes non-mariees, la courtisanerie se passe... .

 

P1040107

 

P1040089

 

P1040093

 

P1040103

 

P1040079

 

Ce soir rendez-vous chez Paul a Ewaso, un Maasai et ami de Molly. Il y construit un petit lodge dans un lieu paradisiaque. Plus qu'a s'y rendre, on craint deja. C'est la qu'intervient Salomon, un autre Maasai possedant un velo, voila qui fait l'affaire. L'escorte est bienvenue, il nous aiguille sur la bonne piste. Ewaso, toujours aussi minuscule bourgade, on demande la direction pour se rendre a "la maison de Paul". Son voisin en personne nous y accompagne, la vie est simple parfois.

 

P1040129


Perchee sur une colline, vue imprenable, Paul nous raconte ses plans de construction, le chantier est prometteur. Au petits soins pour nous, ce convivial personnage nous organise la soiree. "Safari footing", escortes par 3 de ses hommes de chantier, on part explorer les environs au coucher du soleil. Les elephants ne sont pas la, seulement leurs crottes geantes, par contre tous les petits animaux apparaissent au travers de notre chemin: DikDik (sorte de mini gazelle), souris a long nez, gazelles. Pour les plus grands habitants de cette savane, on fera connaissance auditivement parlant cette nuit.

 

P1040110

 

Paul nous a improvise une douche chaude dans l'intervalle et un souper digne des rois. Repus, on se glisse sous la toile de tente, ronronnant tout comme les lions alentours.


Dernier troncon tendu au niveau de l'orientation: relier ce coin perdu a Rumruti - cite situee sur une piste principale. De la, il sera impossible de se perdre. Super Paul assure encore une fois, l'escorte est bienvenue, notre safari "a 2 roues" cette fois-ci est plus chanceux: une bonne dizaine d'elephants a quelques dizaines de metres seulement, girafes, cochons sauvages, zebres, dikdik, tous sont de la partie, splendides!

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans AFRICA
commenter cet article

commentaires

Joseba & Corinne are in

  profile carre noir   Bienne

     SWITZERLAND

     64'204 km

    53 countries 

    60 moon2 

 Last update:  15th of April 2014

 

 

route-since-2009.jpg

ok

Search ...?...

Photo Gallery

 title

A méditer...

J'ai rencontré des gens tellement pauvres que la seule chose qu'ils possédaient... était l'argent!

Jean-Béliveau, 11 ans de tour du monde à pieds

  @ @ @