Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 04:05

Days of excellent food, wine and accommodation which looks like luxury for us.... We spent a nice time with Corinne´s parents in the area around Arequipa. The colonial “white city” welcomes us with fabulous food, typical dishes like “rocoto relleno, ocopa, lechón hornado, soltero de queso, pastel de papas....” make it hard to choose one, they are all so good and there is so much choice!


The setting of the city is also beautiful with snow capped volcanoes around: the Misti gives a magic feeling to the Plaza de Armas. Another interesting site is the Santa Catalina convent that takes our breath away while we visit it by night with candle lights.


And of course being with such big Swiss mountain fans we decide to climb Chachani (6,075mts). The landscape on the base camp at over 5,100mts is stunning gazing at huge volcanoes while we enjoy the last sunshine before going into the sleeping bag. The day of the summit is very windy and the temperature feeling is well under -20ºC. The way up is easy and smooth with some “penitentes”. Once on the top we are happy to have achieved a 6,000mts summit but the wind is so strong that we only have time for a few pictures and we rapidly decide to descend and reach Arequipa for a succulent dinner.


The other trip we did in the area was to Cañón del Colca, supposed to be the second deepest canyon in the world. It is nice to see condors flying very close to us over the precipice, not more than 10mts away. The little villages around the canyon and the rural life make us happy, we can trek along the little “senderos” and enjoy the hospitality of the locals.

After almost 3 great weeks with Corinne´s parents they finally fly back to Lima-Switzerland and for us it is time to go back on the bicycle direction Bolivia.

 

 

DSCN3532.JPG

  Camp de base du Chachani

 

 

On laisse nos velos de cote, direction la ville blanche d’Arequipa. 6 heures de bus plus tard et une conduite sportive temoin de 2 accidents mortels de la route, on debarque sur la ‘Plaza de Armas’ jonchee de splendides eglises et a deux pas de la, le fameux couvent Santa Catalina ou nous denichons notre cocon hotelier. Terrasse panoramique - vue sur les splendides volcans de 6’000metres aux alentours, ca nous inspire…


 

1

  Misti (5'822m) au loin

 

 

La ville est attrayante, on se laisse neanmoins aimanter plus par les cimes du coin que par les clochers d’eglises. El Misti et ses 5’822 metres ou le Chachani et son challenge a 6’075 metres d’altitude? L’hesitation n’est pas bien longue, le lendemain on se retrouve tous les trois sacs a dos charges de materiel de bivouac et d’une bonne ration d’eau, aucune riviere sur les flancs du sommet oblige, a l’assaut de notre premier 6’000m… du moins pour Joseba et moi, Raymond etant un recidiviste.

 

L’approche est confortable a bord d’un 4X4, le sommet revele ses flancs, quelques troupeaux d’elegantes vicuñas (vigognes) pour temoins. Altitude 5’000m, le moteur s’eteint, les gros souliers s’enfilent tout comme les 15 kg plonges au fond de nos sac a dos, en un rythme doux nous filons en direction du camp de base.

Ampato (6’288m) , Coropuna (6’425m, volcan le plus eleve du Perou) -  pour voisins, le coin est venteux et le camp de base s’offre a nous rapidement. La fin d’apres-midi se passe en mode ‘lezard’ – montage de tente et prise de soleil sur les rochers environnants.

 

On se glisse un souper sur le coup des 17heures, strategiquement juste avant le coucher de l’astre solaire histoire de ne pas se geler les doigts sur la fourchette. Le soleil s’est evade, la lune pleine a pris le relais, le balai des brosses a dents s’enchaine, on se glisse dans les plumes des sacs de couchage jusqu’au petit matin. On decide de donner l’assault sur le coup des 4 heures demain.

 

3 personnes dans une tente a 3 places est synonyme de nuit agitee, un se retournant, les 2 autres se reveillent, la place n’etant pas en surchage sous la toile orange. Petit dej’, les pieds ressautent au fond des souliers de marche, toutes les couches s’enfilent – polaire, veste doudoune, veste Gore Tex, moufles, bonnet et les 3 capuchons des vestes. Le ciel est etoile comme jamais, le vent semble ne pas vouloir s’affaiblir, la journee est promise bien fraiche.

 

Montee en zig-zag, les metres se gagnent, le vent se renforce, on s’appuie de plus en plus sur nos batons histoire de conserver notre equilibre precaire, berces par la force d’Eole. Lever de soleil splendide sur les voisins du Chachani, l’arrete sommitale s’apercoit, la neige est rare, restent quelques penitents – formation de neige en forme de stalagmite due aux mechants vents ambiants.

 

4 heures plus tard, n’ayant jamais reussi a nous rechauffer durant toute la montee, on foule le sommet a une altitude de 6’075metres. La croix nous temoigne le point culminant juste atteint, elle aussi se glisse sur la photo – penchee tout comme nous – allure de drapeaux flottant au vent. La prise ne s’eternise pas, on se renfile dans la pente descendante dans l’espoir de degotter un endroit protege des forces venteuses et frigorifiantes.

 

Descente facile pour nos rotules, le sable amortissant nos foulees, la tente orange en point de mire on fonce sur notre camp de base.

Repaquetage, quelques douceurs glissees dans l’estomac, un dernier coup d’oeil contemplatif sur notre 6’000m juste gravi, les sacs se posent sur nos epaules et nous filons regagner les plaines d’Arequipa. Tout beaux moments en compagnie de Raymond, rien de tel que la montagne!

 

 

 

 

 

Un immanquable aussi: les condors et son renomme Cañon del Colca, repute 2eme plus profond au monde apres son voisin Cañon de Cotahuasi.

 

La Jo est de la partie, Chivay – Cruz del Condor - le fameux point de vue des kings du vol, les condors! Le spectacle est dement, sans un coup d’ailes voila ces bolides noirs de 3,5metres d’envergure frolant nos tetes, a la recherche d’un courant ascendant. On les admire pendant plus d’une heure, les condors des Andes nous impressionnent!

 

Retour sur Chivay et nous partons pour une petite trotte le long des cultures en terrasse. Vie locale, 2 boeufs aux champs, 300 juniors peruviens faisant swinguer les cerfs-volant, quelques vieillards transportant une botte geante de paille sur le dos, les chapeaux traditionnels defilent, on s’empreigne de ce spectacle tout au long de notre balade. Le spectacle de vie locale sur la rive nord du Cañon nous attire bien plus que le balai touristique des tours organises d’en face.

 

Nuit memorable a Coporaque ou tout est local – le logis, le souper, les odeurs et les sons de la fete voisine. On ralie Yanque, rejoignons la rive Sud et grimpons dans un bolide a destination de notre case depart: Arequipa.

 

P1070950

  Cañon del Colca

 

P1070954

 

P1070962

  Condor des Andes

 

P1070973

 

P1070975

  Iglesia de Macay

 

P1070990

 

P1070995

 

P1080019

 

P1080021

 

 

La boucle est bouclee, 3 semaines splendides en compagnie de mes parents, 3 semaines et autant de delicieuses petites boustiffes en charmante compagnie – se glisser dans un lit tous les soirs, on prendrait assez vite l’habitude de ce confort qui nous apparait comme un luxe a cote de notre vie nomadique cycliste.

 

Le boeing pointe ses ailes, temps d’un adieu, La Jo et Raymond prenant place a son bord a destination de Lima puis de la Suisse. On remontera a bord d’un autocar a destination de Puno – là ou Chotine et Kakarbita nous attendent – impatientes toutes deux de se degourdir les roues le long de la rive sud du lac Titicaca tout en miroitant notre prochaine contree, la Bolivie…


Partager cet article

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans SOUTH AMERICA
commenter cet article

commentaires

Lydie 09/09/2012 17:44

Ola Chicos !
On espère que vous avez bien profitez de ces quelques semaines en famille... Magnifique récit, j'adore ton style Corinne ! On vous souhaite beaucoup de plaisir en Bolivie et peut-être à bientôt
?!
Lydie et Eric

Joseba & Corinne are in

  profile carre noir   Bienne

     SWITZERLAND

     64'204 km

    53 countries 

    60 moon2 

 Last update:  15th of April 2014

 

 

route-since-2009.jpg

ok

Search ...?...

Photo Gallery

 title

A méditer...

J'ai rencontré des gens tellement pauvres que la seule chose qu'ils possédaient... était l'argent!

Jean-Béliveau, 11 ans de tour du monde à pieds

  @ @ @