Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 18:17

What a splendid ride through the Andes! The last 2 weeks have been tough but rewarding with spectacular mountain views. The crossing of Río Marañón gorge with a long climb of over 2,000mts brought us to Celendín where we could attend demonstrations against the gold mines operating in the area. Then we reached Cajamarca, a nice colonial town full of dairy products, our favourite was the “Manjar” and the fresh yogurts.

 

Afterwards we decided to skip Trujillo and the hot and boring ride along the coast, what an excellent decision! During 7 days we have been riding along pistes with no traffic, passing through traditional villages where the locals do not call you “gringo” but greet you instead politely with a “buenos días” and furthermore we have crossed one of the most amazing landscapes comparable to the Karakorum or a lunar scenery. Especially nice was the stretch along the Tablachaca river where mountains with the strangest forms and colours were part of this lunar landscape. The famous Cañón del Pato lead us finally on a terrible piste and through its 35 tunnels to Caraz with excellent views to the Huandoy (6’395m), Pirámide and other “Nevados” of the Cordillera Blanca. For more INFO about the road, click HERE!

 

18

 

 

On quitte Chachapoyas, on quitte l’asphalte aussi. Plongeon en fond de vallee, on longe le Rio Utcubamba, jetons un  coup d’oeil aux ruines de Kuelap sans meme y monter, le temps est a la pluie. Fin de journee a Leymebamba, petit village bien local et comme a l’accoutumee, la mission “plantage de tente” nous est donnee. La police nous oriente gentiment au “Polideportivo”, la il y a de la place. Ca sonne drolement elegant a nos oreilles pour le patelin en question, une place multi- sports, je m’imaginerais presque un stade olympique. On poursuit dans la direction donnee, aucun stade de sport pouvant ressembler a l’endroit voulu. On fini au bled suivant encore plus petit que Leymebamba, le stade s’avere etre un champ detrempe ou l’on y joue tout simplement du football. Le plan B s’enchaine, pas question de poser la tente au milieu de ce marecage, bien meilleur d’etre sous un toit quand le temps est aux precipitations sans fin: vive les salles de classe d’ecole! On y passera 2 journees entieres, dans l’attente d’une accalmie dans le but de donner l’assaut sur le col “Barro Negro” culminant a quelque 3’500m.

 

1

 

Fringants et impatients de bouger apres cette halte forcee, les 30 km de montee au col defilent a toute allure, en douceur – plaisir. La pluie nous rattrape une fois de plus – violente a ces altitudes, on enfile les couches plus ou moins impermeables et plongeons sur La Balsa - vallee suivante situee a 60km en contre-bas (alt. 900m) – cette descente est tout simplement magique, on se sent surfer a flancs de collines, zero coup de pedale a donner!

 

3

 

4

 

5

 

6

 

7

 

 

Descendre pour mieux remonter, c’est le rythme peruvien. 45km de piste chaotique et mechamment caillouteuse sont necessaires pour franchir le col suivant (3’050m)– vue sur la petite ville de Celendin – en prise d’une protestation monopolisant toute la region. ¡“CONGA NO VA– AGUA SI – ORO NO”! Les mines d’or s’alignent comme des petits pains, le sol regorgeant de mineraux. Les contestations proviennent evidemment du fait de la contamination de l’eau dans le processus d’extraction.

 

10 (2)

 

10

 

11

 

12

 

13

Celendin village

 

Fraylecocha – un premier col  ‘Abra el Indio’ a 3’200m suivi d’un second ‘Abra gran Chimu’ a 3’600m, une pause lunch a Encañada et nous voila sillonnant les rues de la ville coloniale de Cajamarca.

Les protestations rythment les journees ici aussi ainsi qu’un tour sur la Plaza de Armas, les impressionants chapeaux locaux font fureur dans les rues et les delices culinaires nous reconfortent.

 

15

 

16

 

17

 

19

 

Repos emmagasine, la decision est prise: on va tenter de se degoter un chemin sillonnant les monts, mines d’or et canyons afin d’eviter de devoir descendre sur la cote via la ville de Trujillo.

Le debut est evident, la route est encore asphaltee: San Marcos – Aguas Calientes – Malca – Cajabamba – Huamacucho, l’affaire est vite reglee, 2 jours sur route au doux revetement, on la savoure a sa juste valeur.

 

La suite est tout simplement splendide, le prix a payer pour meriter ce spectacle ne se fait pas tout seul. Une premiere etape nous mene au bled minier de Angasmarca en 7h30 de velo et quelques 70km. Au passage, la mine d’Or de ‘San Simon’ suivie de celle de ‘Comarsa’, les exploitations sont impressionnantes. Un col aussi (3’950m) dote d’un enorme troupeau de vicuñas au doux pelage, une piste horriblement poussiereuse ou nos roues s’y enfoncent sous 15 cm et finalement la petite agglomeration de Angasmarca. Tulpo – Moyebamba – Mollepata et sa vue panoramique – on plonge une fois de plus sur une riviere ‘Tablachaca’, virages en lacet a gogo.

 

20

Col (3'950m) et vicuñas

 

Ici, une hesitation serieuse s’opere. Des informations nous laissent croire que le passage le long de la riviere par une piste quelque peu abandonnee est possible, le hic serait plus du cote des traversees de rivieres… sans ponts! En octobre, fin de la saison des pluies parait-il que ca passe, l’eau etant a son plus bas niveau. Debut juillet, on s’interroge et surtout demandons des infos aux locaux. Notre enquete reste bredouille, personne n’utilisant ce passage au jour d’aujourd’hui.

3 cyclos-voyageurs sont devant nous, les traces de pneus laisses sur la piste nous laissent a penser qu’ils ont tente l’aventure. Ne les voyant pas revenir, l’espoir est bon, ca doit passer, a notre tour.

14 km de piste chaotique ou l’herbe a repousse et les glissements de terrains sont plus nombreux que tout le reste, on rejoint le lit de riviere apres 2heures 30 d’efforts. Les eaux brunatres nous paraissent folles, le courant est impressionnant, on decide de faire demi-tour malgre l’espoir donne par nos 3 predecesseurs. Eux ont passe, on en reste scotche!

 

22

 

Re-14 km, le meme croisement, on grimpe les 1’000 metres de denivelee menant au village de Pallasca pour mieux redescendre sur la riviere laissee derriere nous le jour d’avant. Un detour splendide neanmoins.

 

23.JPG

 

24


Canyon en faux-plat descendant dont on en reve tous les jours, un mini-bled nomme Chuquicara et 2 des 3 cyclistes retrouves – Lidye et Eric, un couple Franco-suisse. On est curieux d’ecouter le recit de la traversee de riviere, en francais qui plus est :-). Leur vecu est conforme a notre premiere impression devant cette maudite riviere: les 3 traversees furent limites, les eaux etant folles a cette periode de l’annee. N’etant pas la meilleure des nageuses, on se felicite d’avoir su rebrousser chemin malgre le detour que ca impliquait.

 

River-Bike1.JPGBuffy dans le 2eme passage a l'eau!

 

Le Cañon del Pato et ses 35 tunnels sont au devant de nos roues, un petit peloton se forme, Lidye & Eric, Buffy l’Australien intrepide ayant passe la riviere aussi, 2 Slovaques et a cela se rajoute un team de la “Saeco” en sens inverse. L’endroit semble populaire pour le moins, l’attrait de la Cordillera Blanca fait son effet.

 

DSC02549.jpg

 

 

 

Les pics apparaissent - Huandoy (6’395m), Pirámide Garcilaso et autres “Nevados”- splendides a faire palir le Cervin. On a hate de comtempler le Huascaran (6’768m) et son voisin Alpamayo (5’947m) tout bientot. Dans l’intervalle, on s’offre un repos merite dans la mini-ville de Caraz…

 

25

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans SOUTH AMERICA
commenter cet article

commentaires

cass 27/07/2012 15:32

Thank you for your photos and stories - I am following behind, and it's great reading what is coming up!

A comment: in your route notes, I believe that it should say turn right at 22.9km and not left. Right goes down towards towards Tres Rios, left goes up and over a saddle. Or, as you mention, you
can also simply stay to the right at the first junction (km 17) , which takes you directly to Tres Rios.

I stayed left at 22.9km and this is an alternative, quiet route that climbs over a different pass, 4100m, via a lake, eventually descending to link up with Angasmarca, or staying high and linking
with Mollepata. There is even one new dirt road that links directly with the bridge to Pallasca, without going through Mollepata. There are many options there but less settlements going this way -
it's is also very beautiful and remote.

I link up with Tulpo, avoided Angasmarca, and rode onto Tulpo and Mollebamba. From there, I detoured to nearby Yeguada (good shops and restaurants), en route to Mollepata. I did the river crossing
(high water!) and continued down to Chuquicara.

philippe du Mans 15/07/2012 12:37

il y a très peu de personne sur Terre qui ose faire ce que vous faites !!!!
c'est magnifique !!!! de plus vos photos sont splendides !!!! ça me fait rêver !!!!
merci pour ce partage !!!!
et je me pose la question suivante :
" êtes vous de grands malades ?!!!!" comme éric et lydie !!!!!
:)
passer par la rivière à travers les éboulis !!!!!
on se croirait dans une émission télé !!!!
je vous en prie: prenez soin de vous !!!! .....
...pour continuer à nous envoyer ces magnifiques images et ces fabuleux récits !!!!!
bon , pédalez bien et que le vent vous pousse !!!!

Joseba & Corinne are in

  profile carre noir   Bienne

     SWITZERLAND

     64'204 km

    53 countries 

    60 moon2 

 Last update:  15th of April 2014

 

 

route-since-2009.jpg

ok

Search ...?...

Photo Gallery

 title

A méditer...

J'ai rencontré des gens tellement pauvres que la seule chose qu'ils possédaient... était l'argent!

Jean-Béliveau, 11 ans de tour du monde à pieds

  @ @ @