Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 17:26

The road between Palenque and San Cristóbal de las Casas is very scenic. We enjoy very much riding on these continous climbs that lead you from 100m to a final altitude of 2,200m. The temperature is fresh and on the way we can see blue water rivers, jungle, palm trees, cafe, banana plantations and many Tzotzil and Tzeltal traditional villages.


Once in San Cristóbal we have a big surprise and meet our friend Salva and his mom. Salva is a Spanish biker around the world we met already 4 times along the way (Iran, China, Mongolia, Japan). Great adventurer with a big heart! Hope to meet again somewhere in Latin America.

And now it is time for us to head to Guatemala where the lake Atitlán and lots of vulcanos are waiting...


 

P1060358

Templo de Santo Domingo - San Cristobal de las Casas

 

Retour en selle, retour a la denivellation! Depuis le debut du continent Americain, c’est a peine si l’on a vu une colline et encore moins une montagne. De plus, apres 2 semaines de pause en tout bon backpacker, c’est dire si nos jambes ne sont plus en forme du tout.


Palenque (altitude 130m) - San Cristobal de las Casas (altitude 2’200m): 3 jours, 210 km et des montees enchainees avec des petites descentes pour reprendre de plus belle avec d’avantages de grimpettes. Verdure, humidite, moustiques et beaucoup de courbes: petit a petit, le climat etouffant cede place a une fraicheur ambiante, les nuits se revelent divines sous la toile de tente, le sac de couchage apprecie.

 

DSCN1772

 

DSCN1778

 

DSCN1783

 

P1060319

 

Riviere a eau transparente, stands de bananes en bord de route et la population scandant des “hola grigo”: voila pour le decor et ambiance. Le plaisir de pedaler revient, le profil montagneux du coin nous charme.

 

DSCN1773

DSCN1780

RSCN1784

Altitude maximum, 2’450m, on plonge sur la petite ville de San Cristobal, nichee dans un cirque montagneux. Cite coloniale aux rues pavees et recelant d’innombrables maisons anciennes, eglises, marche municipal, la presence de la population indigene lui donne definitivement du charme. Entouree par une bonne douzaine de villages Tzotzil et Tzetzal, San Cristobal represente l’epicentre de la population Maya.

 

 

Belle surprise aussi que de retrouver un ami cycliste – Salva – rencontre a 4 reprises: Iran, Beijing, Mongolie ou l’on a roule quasiment 2 semaines ensemble puis au Japon. Cette quatrieme fois est comme les autres magique, les histoires s’enchainent, les plans se dressent, plus qu’a esperer pour une 5eme!

 

DSCN1813

 

 

Les rues se parcourent en long et en large, on flane au marche, se dore sur la Plaza 31 de Marzo. Quelques reparations mecaniques effectuees, le Guatemela nous appelle…


Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans NORTH AMERICA
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 01:42

Let´s discover the Yucatan peninsula! We decide to leave our bikes in Palenque and do the loop "backpacking". We start with the colourful Campeche, a nice symbol of traditional houses and a big wall surrounding the city in order to protect it against pirates and attacks in the 17th century. We continue our trip to Merida, the capital city of the Yucatan with lots of history and containing the oldest cathedral in Latin America.


We give a miss to the most touristy attractions of the peninsula, trying to avoid the high number of tourists that run every day into places such as Chichen Itza, Tulum, Playa del Carmen, Cancún..... we rather prefer to spend time in less known places such as the "magical" village of Izamal, a nice little village with all the houses painted in yellow that has both the christian culture with a large Franciscan monastery and the mayan history with lots of ruins and pyramids.


The loop around the Yucatan is reaching the end, time to go back to Palenque and start riding up to Chiapas!

 

 

collage

Izamal, el pueblo amarillo

 

Une fois n'est pas coutume, les velos s'offrent un repos et nous aussi. Apres moult hesitations, on decide finalement de faire la grande boucle sur l'inevitable peninsule du Yucatan fameuse pour ses ruines, plages et cites coloniales hors pair non pas a deux roues mais version sac au dos. Chaleur, humidite, moustiques, profile d'etape completement plat ceci a l'aller comme au retour pour les quelques 1'500 kilometres que ca represente nous font prendre cette decision. 

 

Guillerets, nous grimpons dans le premier bus. Moins guillerets, nous descendons du bus apres 5 bonnes heures - Campeche.

A maintes reprises lorsque peniblement je pedale transpirant dans les montees sans fin, je me dis que je monterais bien dans un bus, que ca doit etre super facile et confortable de voyager ainsi. Je change ma theorie llico presto! Voyage budget oblige, on opte pour le bus 2eme classe, ce qui equivaut a faire mille arrets en route, histoire de charger autant de passagers que le bus peut en avaler, se geler les fesses car la climatisation turbine a plein regime et debarquer au milieu d'une ville en ayant perdu tout repere d'orientation. Je realise que dorenavant je suis plus a l'aise  sur un velo qu'assise dans un bus.

 

CAMPECHE, ville d'un demi petit million, flanquee contre le Golfe du Mexique, n'a rien d'extraordinaire si ce n'est son exceptionnelle vieille ville. Classee au patrimoine mondiale de l'Unesco, cette derniere est encerclee par des remparts et comporte notamment 2 ouvertures: " la puerta del mar" - ouverture sur la mer et "la puerta de la tierra" - donnant sur la terre ferme. Vu les nombreuses attaques pirates que Campeche subissait par le passe, les habitants du 17eme siecles deciderent alors de proteger la ville de cette maniere. Magnifique atmosphere, rues colorees, Zocalo, l'ambiance y est villageoise et detendue, les pietons deambulent a l'ombre, forcement... .

 

2eme episode de bus en direction de MERIDA, la Mecque du hamac: 150 km plus loin parcourus en 4h45 (on vous laissent faire le calcul de la modeste vitesse horaire), nous voila arrive a bon port. La ville est du million cette fois-ci, toujours cette ambiance coloniale, magnifiques batisses et notamment la plus ancienne eglise d'Amerique latine.

 

 

 

 

 

A quelques pas de la - "el pueblo amarillo" - un village dit "magique" tout de jaune vetu: IZAMAL. Ca vaut le detour!

Jadis peuple par les Mayas, les colons batirent un couvent sur l'une des pyramides. Situe actuellement au milieu du village, ce dernier fut visite par Jean-Paul II. Athmosphere brulante, le soleil est du meme ton que la peinture des murs: CHAUD!

 

La chaleur nous empechant de dormir, l'envie nous prend de nous munir d'un hamac. On a vite compris la raison pour laquelle les Mexicains eux, ne dorment pas dans des lits. Tantot en coton ou en nylon, les couleurs flamboient, les grandeurs varient: simple, double, matrimoniale, king size... les essais se succedent, la position est adoptee, dormir a plat = dormir en diagonale!

 

P1060125

 

P1060122

 

P1060254

 

 

  Notre boucle prend fin, on quitte le Yucatan, les retrouvailles avec nos velos sont imminentes. Chiapas en vue... .

 

 

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans NORTH AMERICA
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 01:00

P1060054

 

Palenque is one of the major Maya sites in southern Mexico, a city that flourished in the 7th century (100BC-800AD)

It is a great place to get closer to the Maya culture with not too many tourists and a reasonable entrance price, the ruins are placed in the middle of the jungle and you can climb to most of the pyramids. From the top you can get magnificient views!

It is estimated that less than 10% of the city has been explored, the rest still remains covered by the dense jungle.

We spent a nice time walking along the paths, climbing to the ruins, exploring the jungle.....


 

 

 

Palenque, petite ville bouillonnante comme toutes les villes du Mexique. L’excitation se tient quelque 7 km plus loin dans l’ancienne Palenque, enfoncee dans la jungle verdoyante, juste la ou les collines surgissent. La ville Maya ayant connue son pic de popularite sous le regne de Pakal aux allentours de l’an 630 – 740 ap. JC., elle accueille aujourd’hui quelques milliers de visiteurs journalierement et avec raison. Le site fut decouvert il y a quelques 60 ans seulement!

 

Les brumes se dissipent, les temples apparaissent, les marches raides a souhait se grimpent. Temple des Inscriptions ou reposait jadis la depouille du venere Pakal, Le Palace divinement construit riche en cours interieures et sous-terrains, l’architecture epate. La touche finale, la Plaza de las Cruzes – petit groupement de temples magnifiquement love dans leur environnement.


Pakal fut succede par son fils appele Jaguar Serpent II et continua l’expansion du site. Puis Palenque connut une periode de rivalite avec  Tonina une autre cite Maya situee a 65km - et fut finalement abandonnee aux alentours de l’an 900 ap. JC. La raison reste mysterieuse.


L’endroit bouleverse l’esprit, on a hate de decouvrir d’autres sites bientot lors de notre escapade prochaine sur la peninsule du Yucatan, prometteur!


Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans NORTH AMERICA
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 05:17

We make our way through the province of Veracruz visiting the colourful village of Tlacotalpan with its colonial trader houses and beautiful churches. We enjoy the relaxed atmosphere of the locals in the daily life: entering to the restaurants to have the “menu del día”, chatting in the “plaza”, going to the bakery to buy bread... and of course we are delighted with the Mexican food!


The weather plays with our biking rhythm, we have to stop due to cold fronts entering the area and causing showers and T-storms. Otherwise the temperature is high with extreme humidity, we will need to get used to that for the rest of the time in Central America...


Along the way many ruins from the Toltecs, Aztecs and finally we enter Chiapas with its major highlight of Palenque, one of the most important classic-age Maya cities in all Mesoamerica.

 

 

collage Tlacotalpan

Tlacotalpan, 1 of the 12 "magic" villages

 

On quitte Veracruz, le carnaval s’y installe, la prochaine semaine resonne deja chaudement… .

 

Le rythme est pris, se lever avec l’aube et la chaleur malheureusement deja presente. On empaquette la toile de tente mouillee, on enfile les t-shirts odorants de la veille avec un sourire retenu.  La verdure alentour temoigne du taux d’humidite, nos maillots varient dans la tonalite de moiteur: franchement detrempes a l’effort et completement humides meme apres quelques heures etendus sur la ficelle tiree entre deux palmiers.

La meteo est lourde, quelques rayons de soleil en matinee, puis le tout se couvre et c’est dans la grisaille que se termine la journee, parfois au sec, parfois non. Les pauses forcees se succedent, on patiente parfois quelques 4 bonnes heures en bord de route dans l’espoir de voir les gouttes d’eau s’estomper.

P1060027

Tlacotalpan, un village “magique” repertorie au Patrimoine mondial de l’UNESCO, on s’y abrite en prevision du lendemain qui devrait etre franchement pluvieux encore. La realite s’avere tout a fait correcte, une journee de repos en vue, on plante la tente au fond d’une des merveilleuses rues colorees de la cite, les arcades sont pour l’occasion bien appreciees. Periode festive par ici aussi, non pas dans le carnaval mais dans les estafettes de taureaux. Quelques tacos glisses dans une main et surtout des litres de Tequila et Corona dans l’autre, les Mexicains assurent le spectacle plus que l’animal a corne. Mieux que dans un film, les differents caracteres defilent sous nos yeux.

On longe dorenavant le fleuve Rio Papaloapan ayant cause l’inondation du dit village en 2010 et filons en direction du Chiapas et ses ruines Mayas. En route Catemaco et son lac, des collines verdoyantes, de la chaleur toujours etouffante, Minatitlan, Villahermosa.

P1060010

P1060013

P1060017

P1060016

Apres plus de 2’000 km sur continent Americain, on entre finalement dans la Province du Chiapas par le Nord via Palenque tout en s’enfilant inlassablement quelques delices culinaires tenant au ventre. Il est temps de mettre pied a terre et gravir les marches raidillonnes des temples Mayas, vive Palenque!

RSCN1523

P1060030


collage foodGuacamole - Tortas - Tamales de pollo - Empanadas de queso

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans NORTH AMERICA
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 18:08

Bienvenidos a Mexico!

We finally leave the US and enter straight in the hot area of Tamaulipas. Despite all the warnings we discover the reality is a bit away from the bad reputation. The reality is: excellent food and lots of culture to discover, places to visit. No need to be scared, just use common sense and listen to the locals...

Furthermore the streets are lively: people selling food, sitting peacefully in the Plaza de Armas, taking time to talk to each other... the architecture feels like Spain, always the church and the city hall facing the main square. We really enjoy the ride along the Atlantic coast, full of history from the Totonacas and the first conquistadores with Hernán Cortés declaring the area as “Nueva España”. Veracruz and its port is a great place to make a rest before heading towards Chiapas...

 

P1050975 

 

Les mises en garde furent nombreuses quant a la situation du Nord du Mexique, en ce qui nous concerne pour la province du Tamaulipas. Narco-trafiquants, trafic d'armes, enlevements de personnes, attaques  de bus et j’en passe.  Venant des Americains tout d’abord, on ecoutait que d’une oreille.  Maintes fois les locaux nous ont mis en garde et la realite n’etait pas si terrible. Ca va passer, on s’en convainc…

Brownsville- derniere ville Americaine, on paye le Dollar de droit de passage pour le pont reliant Matamoros, la ville voisine Mexicaine a la mauvaise reputation. L’accueil par les douaniers est plaisante, Joseba ronronne dans son espagnol natif, mes oreilles tentent de capter quelques bribes chantantes.

La situation peinte la soirée precedente par nos hotes americains semble exageree, la ville vit, nos becanes la traversent allegrement. Rien a signaler jusqu’ici, on decide de tenter l’aventure dans l’espoir de trouver un coin tranquille pour passer la nuit, camping sauvage vivement deconseille.

Les plaines traversees sont quasi inhabitees, quelques agriculteurs par-ci , par-la et du mais en devenir. Kilometre 57, le premier check-poste. Militaires et policiers a l’affut, toute l’artillerie est de sortie.  Visiblement nous ne sommes pas les cibles, l’air un peu surpris des tetes kaki nous le prouve. On enquete quant a la situation, directement a la source plutot que via les qu'en dira-t-on. La mise en garde se poursuit, oui le coin est chaud (ou l’etait plus precisement, la situation s’etant peu a peu calmee), et visiblement ca va le rester pour toute la province soit encore quelques 600 kilometres. Le conseil se repete, se mettre au chaud pour la nuit.

On pedale, rien a se mettre sous la pupille cote paysage, le vent souffle de cote, on avance dans le seul but de degotter l’endroit qui nous permettra ce repos attendu.

Km 116: Bingo, le quartier general de la police federale! Installee dans la cour interieure d’un motel baricade de toute part et gardee par de nombreuses mitraillettes pretes a degainer, la brigade nous accueille. Notre tente se plante a l’arriere, le rechaud turbine d’une potee de riz, on peut dormir sur nos deux oreilles...  

DSCN1489

 

Les jours se ressemblent. Monotonie dans la partie velo, des lignes droites a repetition, du vent toujours, parfois avec nous, parfois non et toujours cette incertitude qui plane au-dessus de nos tetes. Fin de journee numero 2, idem, on est heureux de degotter un second poste, cette fois-ci tenu par les militaires. Les formalites sont plus etendues par-ici, les garde-a-vous se succedent, les grades augmentent, nos passeports sont verifies, notre histoire chantonne maintes fois, oui, nous ne sommes que des gentils touristes! La patience paye comme toujours dans ces cas-la, le grade de service nous offrant meme une chambre … et quelques consignes repetees 3 fois: PAS de photos, PAS de videos, ne PAS sortir de la chambre. Comme si on en avait l’intention…

 

P1050876 

P1050877

 

Ciudad Victoria – Zaragosa – Cuauthemoc –Tampico, on garde le cap, plein Sud. La situation s’apese, les militaires et policiers patrouillent toujours les routes de long en large, les cantonnements ont par contre disparu. Nos fins d’etapes se terminent dorenavant a l’Eglise du village, dans une salle de classe, dans une cour de ferme.  

P1050880

 Tampico: Plaza de Armas

P1050881

 P1050883

  ... et les bottines du Chef!

P1050939

 P1050878

  1'001 tortillas

 

Tropique du Cancer traverse, l’humidite fait son apparition, la vegetation obeit. Verdure a gogo,  vive les courbes et terrain ondule. Poza Rica – Nautla – Veracruz. Nouvelle province, nouvelle ambiance, les sourires apparaissent, la situation se detend et nous aussi. Vive le Mexique, enfin!

 

DSCN1503 

P1050906

Papantla

 

1’100kms deja au royaume des tacos, pause bienvenue dans la belle cite de Veracruz conquise il y a plus de 5 siecles par le fameux Hernan Cortez.

 

P1050956

 

P1050924

 

P1050933

 

P1050917

 

P1050953

 

P1050951

 

P1050961

 

P1050959

 

P1050971

 

P1050974

 Veracruz - 2eme plus important Carnaval du Mexique,

les rues s'agitent...

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans NORTH AMERICA
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 18:36

Back to cycling life!

After a 16 hours flight we land in Houston and are welcomed by Peri who is our perfect host for the next 4 days. Once all is ready we finally decide to start our journey down the Americas on the 15th January. Cycling in Texas is probably the least scenic place we have ever biked but it is good enough to get fit. The strong headwinds and the flat roads bring us slowly to Brownsville; on the way we are hosted by welcoming Americans who are surprised we are heading towards Mexico by bicycle despite the drug wars and safety concerns. The border crossing is ahead of us, viva Mexico!

 

P1050839


Temps de se remettre en selle!

16 heures d’avion, 16 heures de sommeil suivront pour se remettre du decallage horaire. On quitte l’ete d’Afrique du Sud, retour en hemisphere Nord qui signifie donc hiver. Le froid est relatif, modere au Texas…

Houston - notre ville d’atterrissage - les velos sortent de leur boite. L’organisation reprend son court, nouveaux pneus, nouvelle selle tout de cuir, va falloir la former et se tanner les fesses au plus vite!

 

P1050834

 

Ambiance americaine, tout est dans le grand et disproportionne. Les allees gigantesques des supermarches se parcourent , les provisions se deposent au fond des sacoches,... je reprends mes marques dans ce pays qui m’etait familier il y a 11 ans de ca lors de mon annee passee au Colorado. La voiture etant reine par ici, on se demande comment on va etre traite le long de notre route en tant que simple cycliste.

Dimanche 15 janvier, on prend conge de notre genereuse hote Peri. Temps de laisser ce confort derriere nous. Derniere nuit passee dans un lit digne de ce nom, derniere douche chaude - lessive machine - bon repas cuisine dans une vraie cuisine et reprendre notre rythme de vie nomade. Ne pas savoir ou l’on va passer la nuit, etre expose aux elements 24 heures/24, pedaler plus ou moins 6 heures par jour, parfois dans un decor de reve, parfois non...

Texas, rien d’excitant. Des lignes droites, du vent trop souvent de face, on zigzague dans le but de degotter des routes eloignees du style autoroute. C’est pas gagne d’avance au royaume de la Dodge!

 

P1050836

 

P1050838


Glen Flora – Ganado – Tivoli – Corpus Christi – Riviera – Lyford – San Benito…  Les fins d’etapes se planifient dans les petits bleds de preference. La tente se plante tantot dans le jardín de l’eglise, tantot sur la pelouse d’un aimable citoyen americain. 370 miles soit environ 600kms parcourus en 7 jours, la forme revient gentiment.

La frontiere Mexicaine est a portee de vue: Burritos, sombreros & Tequila, viva!

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans NORTH AMERICA
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 07:50

Ready to board the plane via Dubai to the Americas!

Soon going back to our nomadic biking life. End of English speaking countries, listos para hablar español !!

 

americas pink

 

On s’apprete a monter dans le boeing, velos en boite, prets au decollage: Dubai-Houston.

Les Ameriques se rapprochent, encore quelques semaines a s’exprimer en anglais, puis l’espagnol va prendre le dessus.

USA/Texas puis Mexique – Amerique Centrale – Amerique du Sud, en point de mire Ushuaia…

A bientot, en images!

 

Repost 0
Published by Joseba & Co' - dans NORTH AMERICA
commenter cet article

Joseba & Corinne are in

  profile carre noir   Bienne

     SWITZERLAND

     64'204 km

    53 countries 

    60 moon2 

 Last update:  15th of April 2014

 

 

route-since-2009.jpg

ok

Search ...?...

Photo Gallery

 title

A méditer...

J'ai rencontré des gens tellement pauvres que la seule chose qu'ils possédaient... était l'argent!

Jean-Béliveau, 11 ans de tour du monde à pieds

  @ @ @